BRÉSIL :: Les flops du Mondial :: BRAZIL

Les flops du Mondial

BRÉSIL::Les flops du Mondial::BRAZILEspagne, Portugal, Cameroun, Côte d'Ivoire, les équipes qui ont chuté.

Espagne : le roi a abdiqué

L’équipe d’Espagne est arrivée au Brésil dans ses habits de première puissance du football mondial. Elle est en repartie déchue. Avec une entrée catastrophique (battue 5-1 par les Pays-Bas, le champion du monde en titre a offert un triste spectacle à la coupe du monde. Incapable de se renouveler, la « Roja » a été mise en déroute par le malheureux finaliste de 2010, avant d’être achevée par le Chili. Son baroud d’honneur (3-0) contre l’Australie lui a permis de sauver son honneur. Sans plus. Fin d’un règne sans partage qui durait depuis 2008.

Cameroun : de mal en pis

Les Lions indomptables du Cameroun ont sans doute connu en cette édition 2014, leur plus mauvaise prestation à la coupe du monde. Défaits lors de  leurs trois sorties, les Camerounais n’ont pas seulement été dépassés par leurs adversaires, encaissant 9 buts et marquant une seule fois. Ils se sont surtout donné en spectacle devant la planète entière et de bien triste manière. Revendications intempestives des joueurs, actes d’antijeu inadmissibles, accrochages entre joueurs sur le terrain… ceux qui pensaient qu’on ne pouvait pas faire plus mal qu’en 2010 ont dû comprendre combien leur optimisme était naïf. On est surtout curieux de voir la suite. Le président de la République a prescrit une enquête et un plan de redressement urgent, vivement attendus.

S.O.S, Portugal en panne

C’est une équipe du Portugal  famélique qui s’est présentée au Brésil. Même emmenée par Cristiano Ronaldo, la sélection portugaise a été transparente. C’est vrai, les ennuis physiques de son meilleur joueur ne l’ont pas aidée. Mais dans l’ensemble, les joueurs de Paulo Bento, trop poussifs, n’ont jamais montré qu’ils avaient envie de gagner quelque chose dans cette coupe du monde. Vite désarçonnés par leur première sortie manquée (0-4) face à l’Allemagne, Cristiano Roanldo et ses coéquipiers n’ont pas su montrer du caractère pour rebondir lors du match contre les Etats-Unis. Le nul (2-2) obtenu in extremis va les condamner, avant une victoire tout aussi poussive et surtout inutile contre le Ghana.

Côte d’ivoire : génération maudite

Cette année encore, le bilan ne sera que déception et regrets pour les Eléphants de Côte d’ivoire. L’équipe avait pourtant démarré la compétition de manière exemplaire. Menée par le Japon, les Ivoiriens avaient puisé dans leur potentiel technique, dans leur force de caractère et dans leur expérience pour retourner la situation. Le magistral Yaya Touré et ses camarades vont incroyablement sombrer par la suite. Contre la Colombie et la Grèce, la Côte d’ivoire va laisser passer sa chance et manquer des 8es de finale où elle avait largement sa place. Et c’est ainsi depuis 2006 : une équipe impressionnante, un jeu chatoyant, et au final, aucun résultat qui fasse date.

Suarez : les vieux démons

Luis Suarez avait fait le plus difficile. Deux buts contre l’Angleterre, trois précieux points pour l’Uruguay surpris à l’entame de la compétition par le Costa Rica (3-1). L’attaquant opéré du genou à la veille de la coupe du monde, marquait son retour de la plus belle des manières. Et permettait à son équipe de garder intactes ses prétentions. Et puis, patatras ! Le buteur providentiel a refait le coup de la morsure. Contre l’Italie, Suarez sort ses crocs et les plante dans l’épaule du défenseur Giorgio Chiellini. Le récidiviste n’échappe pas la commission de discipline de la Fifa. 9 matches de suspension, interdiction de toute activité liée au football pendant 4 mois. En replongeant dans ce qui ressemble à une addiction, le joueur de Liverpool vient de priver l’Uruguay de son arme la plus redoutable. On ne parle évidemment pas des dents…

  • Hits : [ 15418 ] 30 Jun 2014 11:46:09

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité