CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON

Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée »

cameroun,sports,special,can,feminine,volley,ball,lequipe,joue,liberee,cameroon,CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON
Jean René Akono, entraîneur national de l’équipe féminine de volleyball du Cameroun.
Propos recueillis par Priscille G. MOADOUGO

Trois jours après votre sacre comme champion d’Afrique de volleyball fé- minin, est-ce que l’euphorie est re- tombée ?

Je n’ai jamais été dans l’euphorie. On est content. Mais, là, on est déjà sur au- tre chose. On a d’autres activités. On a nos clubs en France. Christelle Nana est repartie hier. Elle doit jouer un match ce soir. On devait tous repartirce jour. Mais, nous devons attendre en- core jusqu’à demain,  parce qu’il y a des formalités administratives à finaliser. Mon club est à trois journées de championnat, trois défaites. Je n’ai ni préparé mon club, ni assisté au début de saison. C’est actuellement mon urgence. 

En finale face au Kenya, que s’est-il passé car on a eu l’impression que l’équipe était transformée ?

L’équipe  n’était  pas  transformée contre le Kenya. Elle a joué libérée. Même malgré cela, on n’a pas pu jouer à notre réel niveau. Ce qui est bien, c’est qu’on a pu élever notre niveau par rapport aux demi-finales. C’était le der- nier match de la compétition, il fallait être à la hauteur. C’est peut-être parce que le Kenya était aussi une grosse équipe que les filles se sont un peu plus libérées.

Avez-vous le sentiment du devoir accompli ?

Oui. Les sportifs fonctionnent avec des objectifs. Et notre objectif était de ga- gner la CAN chez nous. On s’est énor- mément battu. Ça n’a pas été facile d’avoir cette organisation, parce qu’il y avait d’autres prétendants. Je pense même que les enchères pour organiser le tournoi ont augmenté, mais le prési- dent Abouem a tenu à ce que le Came- roun l’organise. 

Comment envisagez-vous la prépa- ration du championnat du monde ?

On ne pense pas à ça. La compétition a lieu dans un an. On ne peut pas en- core se projeter. Tu peux avoir une idée, sans savoir quand tu auras les moyens pour la réaliser. Jusqu’à l’année prochaine, on a largement le temps de voir venir. 

Quel aura été l’apport du public au long du tournoi ?

Un énorme apport. Je pense que le pu- blic camerounais a aussi découvert le volleyball. On avait besoin de visibilité et la première passe par le public. Il y a eu un élan patriotique énorme pour nous  soutenir.  Toute  l’énergie  a convergé vers nous. Il y a eu la victoire au bout. J’ose croire qu’il y aura de plus en plus de jeunes qui vont s’inscrire dans les écoles de volleyball.

Réactions
« Un dernier carré inchangé »
Caristan Isseri, journaliste sportif au quotidien Le jour.

« J’avoue avoir été un peu surpris par ce sacre des Lionnes,  même si elles étaient déjà la première nation africaine de vol- leyball. Surtout par ce score de 3 sets à 0 en finale face au Kenya et ses stars. Un succès qu’elles doivent en partie à la bonne préparation au Brésil et au public qui a été présent dans les moments difficiles. Pour ce qui est du niveau du vol- leyball féminin en Afrique, on constate que la hiérarchie n’est toujours pas boule- versée. Les mêmes nations reviennent toujours dans le dernier carré. »

Détermination et concentration »
Bertille Bikoun, directeur de publication du magazine AZ Sports

« Dans l’ensemble, la compétition a été bien organisée. Bien que, comme toute œuvre humaine, tout n’ait pas été parfait. Sur le terrain, je tire un coup de chapeau à l’encadrement technique du Cameroun. Pour moi, sans aucun doute, le match de référence est celui face au Kenya, en finale. Les filles ont régalé le public. On a vu de la détermination, de la concentration, des gestes techniques et de belles phases de jeu. Des gages de sé- rénité combinés au soutien populaire qui ont contribué à cette belle victoire. » 


Une compétition très relevée »
Propos recueillis par Yannick ZANGA
Jean Marie Nkoussa, journaliste sportif à Stad’Afric

«La compétition a été un succès. Un point de vue partagé par les différents entraîneurs qui ont apprécié le respect de la programmation des matchs et des entraînements. Nous avons aussi assisté à une compétition très relevée, avec des filles qui ont confirmé leur potentiel (Laetitia Moma du Ca- meroun ou Fatou Diouck du Sénégal). En bonus, le Cameroun a remporté son tout premier titre continental. Toutefois, comme fausses notes, nous avons eu droit à 9 pays seulement au lieu de 12 pays annoncés. En outre, les journalistes n'avaient pas toujours accès aux fiches de statistiques après les matchs. »

Et maintenant, le Mondial
Jean Marie NZEKOUE

La 18e édition du Championnat d’Afrique de volleyball féminin qui s’est achevée samedi der- nier à Yaoundé a connu une issue heureuse pour le Cameroun. En remportant le trophée pour la première fois, le pays hôte a inscrit son nom en lettres d’or au palmarès des pays vain- queurs. Pour les observateurs patentés, c’est une victoire logique qui s’inscrit dans la conti- nuité. Au regard des progrès accomplis par le volleyball camerounais sur le plan africain et mondial au cours des dernières années, il sem- blait anormal que le porte-drapeau de cette dis- cipline soit pas primé au plus haut niveau conti-nental. C’est désormais chose faite.

cameroun,sports,special,can,feminine,volley,ball,lequipe,joue,liberee,cameroon,CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON

On ne s’attardera pas outre mesure sur l’orga- nisation globale de la compétition qui a été sa- luée à l’unanimité par les représentants des pays participants. Un fait reste incontestable : les Lionnes, nouvelles championnes d’Afrique, sont les principales actrices de ce triomphe  et méritent d’autant plus la reconnaissance de la nation que personne ne vendait cher leur peau au départ. En s’adjugeant la première place au podium final, l’équipe nationale est automati- quement qualifiée pour la Coupe du monde de volley-ball féminin, la plus grande compétition sportive internationale, dont la prochaine édition est prévue en septembre 2018 au Japon.

C’est dire que la joie sera de courte durée avant de faire face à d’autres batailles. Les lampions se sont à peine éteints  que les Lionnes indomptables du volley se retrouvent devant un nouveau challenge. Après leur triomphe salué par tous, on ne peut manquer de se demander : et après ? La réponse à cette question dépendra de la manière dont les prin- cipaux acteurs du sport camerounais et du vol- leyball en particulier, notamment la tutelle ad- ministrative et l’encadrement technique, auront à « gérer » la période qui les sépare des pro- chains grands rendez-vous sportifs. Au chapitre des échéances, figure en bonne place le futur championnat du monde. Pour aller à ce rendez- vous quadriennal des meilleures équipes de la planète, il faut évidemment bien se préparer.

cameroun,sports,special,can,feminine,volley,ball,lequipe,joue,liberee,cameroon,CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON

Le Cameroun qui a le redoutable honneur, avec le Kenya, de représenter l’Afrique, doit donc mettre toutes les chances de son côté pour as- surer à l’équipe nationale la meilleure prépara- tion possible, afin d’être au top le moment venu. Premier pays africain au classement de la Fé- dération internationale de volleyball (FIVB) de- puis 2016, l’équipe du Cameroun  qui a participé aux derniers Jeux olympiques de Rio doit s’ap-puyer à fond sur ses principaux atouts : un ef- fectif riche, polyvalent et pétri d’expérience, un jeu tout en créativité, la rage de vaincre, etc.

Mais pour que les ressources physiques et men- tales soient véritablement au service du collec- tif, il faut un environnement favorable à l’épa- nouissement individuel et collectif. De même que les championnes d’Afrique méritent plus d’égard, tout doit être mis en œuvre pour que le groupe libère totalement son énorme poten- tiel. Des regroupements et des matches ami- caux contre des adversaires capés ne sont pas à exclure dans les mois qui suivent, si les Lionnes veulent confirmer au plan mondial  leur statut de reines d’Afrique. Loin d’être une fin en soi, la récente victoire à la CAN 2017 est un appel pour de nouvelles conquêtes. Comme dit l’adage, il ne suffit pas de se hisser au sommet de la pyramide, mais de s’y maintenir le plus longtemps possible. Sous ce prisme, le récent sacre peut apparaitre comme une étape dans la quête d’une éventuelle consécration mondiale. L’appétit venant en mangeant, c’est mainte- nant que le plus dur commence pour nos cham-pionnes.

cameroun,sports,special,can,feminine,volley,ball,lequipe,joue,liberee,cameroon,CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON cameroun,sports,special,can,feminine,volley,ball,lequipe,joue,liberee,cameroon,CAMEROUN :: Sports Spécial CAN féminine de volley-ball: « L’équipe a joué libérée » :: CAMEROON

 

  • Hits : [ 2375 ] 18 Oct 2017 07:48:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité