CAMEROUN :: Dossier Spécial: La presse locale refait la saison de l'élite One :: CAMEROON

Dossier Spécial: La presse locale refait la saison de l'élite One


cameroun,dossier,special,presse,locale,refait,saison,l39elite,one,cameroon,CAMEROUN :: Dossier Spécial: La presse locale refait la saison de l'élite One :: CAMEROON612 matches disputés sur trois types de surfaces, une 34e journée qui se déroule alors que des litiges sont encore pendants, le sacre final d'Eding Sport promu l'année dernière seulement, la relégation du Canon Sportif de Yaoundé et la perte de vitesse manifeste des cadors.

MTN Elite One: Une saison surprenante
Josiane R. MATIA Cameroon Tribune

Le 1er octobre dernier, le  rideau  est  donc tombé  sur  la  saison 2016-2017 de la MTN Elite One, le championnat na- tional de football du Cameroun organisé par la Ligue de foot- ball  professionnel  du   Cameroun (LFPC). Sur la plus haute marche du podium, on retrou- vait  la  surprise  de  la saison, Eding  sport  de  la  Lekié. L’équipe  de  Saint  Fabien Mvogo, malgré la défaite lors de la 34e et dernière journée face à UMS (2-1), a été célé- brée comme il se doit. Le vent de fraîcheur qui souffle sur le championnat depuis quelques années, avec de jeunes clubs qui  n’ont plus  peur de bous- culer les équipes dites «mythiques»,  ne  s’est  donc  pas estompé.

Le culot des promus en  est  un  autre  exemple. Jusqu’à  la  dernière  journée, les  deux  étaient  en  course pour une 3e place qualificative pour la Coupe de la Confédé- ration  CAF.  Mais  dans  cette bataille, Apejes de Mfou, vain- queur de la coupe du Came- roun  2016,  a  mis  tout  le monde d’accord. Dans tous les cas, cette saison a été plutôt animée,  pour  le  plus  grand bonheur des spectateurs qui ont  fait  leur  retour  dans  les gradins. L’occasion d’apprécier des  joueurs  comme  Francis Elimbi  (19  buts)  ou  le  vieux renard Daouda Kamilou, meil- leur buteur avec 20 buts, de s’illustrer. 

Dans  les  points  négatifs,  les éternelles querelles de leader- ship  au  sein  de  Canon  de Yaoundé  ont  eu  une  consé- quence logique : l’équipe la plus titrée du Cameroun est reléguée en Elite Two. Un choc pour cer- tains. Tout comme Lion blessé de  Fotouni  et  Racing  de  Ba- foussam. Pour des clubs comme Union de Douala et Astres, la saison n’a pas non plus été fa- cile même si l’essentiel est sauf.

Les arbitres ont une nouvelle fois  été  indexés,  soupçonnés de corruption, même si à leur décharge,  leur  traitement  sa- larial n’a pas toujours été des plus  réguliers. Il  faut  croire que  la  LFPC  saura  s’appuyer sur  ces  manquements  pour améliorer  l’organisation  d’un championnat qui est loin encore de l’idéal. Mais on ne peut nier que cette saison  fut riche en émotions. Et c’est tout ce qu’on demande dans le football.


Les Tops: Un champion inattendu
Priscille G. MOADOUGOU Cameroon Tribune

Les nouveaux promus ont eu une prestation plus qu’honorable.

Eding Fc

Au début de la saison sportive qui  s’achève,  très  peu, sinon personne ne voyait Eding Fc terminer  en  tête  du  cham- pionnat de Mtn Elite One. La surprise du chef, en somme ! Et  pourtant  !  L’équipe  de  la Lékié a damné le pion à Ums de Loum, Coton Sport ou en- core Union de Douala. Et c’est tant mieux pour les amoureux du foot, surtout quand un club déjoue  tous  les  pronostics. Comme les poulains du coach Anicet Mbarga Foe ont surpris en championnat, ils espèrent avoir une prestation tout aussi surprenante  en  Ligue  des champions de la CAF. 

Les promus

Du  côté  des  «bleus»,  on constate qu’ils n’ont pas joué les seconds rôles. Au contraire, ils  ont  mis  en  difficulté  les «barons» du championnat et leur  position  au  classement final en dit d’ailleurs long. C’est ainsi que Feutcheu Fc termine à la quatrième place avec 51 points. Il est immédiatement suivi de Stade Renard de Me- long (50 points). Alors que Co- lombe du Dja et Lobo pointe à  la  11ème  position  (43 points).  Le trio  a réussi à se maintenir  en  division  d’élite. Certainement qu’au cours de la prochaine saison, il y a de fortes  chances  que  l’un  des trois décroche une  qualification pour  les  compétitions  conti- nentales. 

Retour des spectateurs

Des  résultats  obtenus  dans des  infrastructures  réhabili- tées, à l’instar du stade annexe N°1  ou du stade militaire de Yaoundé. A la faveur de la ré- cente Can féminine que le Ca- meroun a accueilli en novem-bre dernier. Ce qui a d’ailleurs eu un impact sur la qualité du spectacle. Grâce à ce dernier, on a noté le retour du public dans  les  stades.  Les  derbys (Union ? New Star), les clas- sicos (Canon ? Union)  et les tops matches ont souvent été très courus. La médiatisation du  championnat  y  aura  cer- tainement concouru. Car, à Ca- nal 2 international, s’est ajou- tée  la  Crtv,  qui  a  retransmis en direct les rencontres de la capitale camerounaise.  Par ailleurs, au cours de la sai- son qui s’achève, il y a le retour de l’entreprise de téléphonie mobile  Mtn  comme  sponsor d u championnat national, après quatre ans d’éclipse. Un coup de pouce salutaire pour le bon déroulement du championnat.

The Failures: Canon Yaounde Down The Drain
As the 2017 MTN Elite One wrapped up on Sunday October 1, 2017 the obstacles this season cannot be underestimated.
Elizabeth MOSima Cameroon Tribune

Full of Woes

The 2017 MTN Elite One season has come and gone. It has been an  exciting  season  for  some clubs but for others it have been a  bitter  experience.  Since  the beginning of the season Canon Sportif of Yaounde has been fa- ced with a series of administra- tive and financial problems that have  seen  the  team  go  down the drain in spite of efforts by management  to  keep  the  club in the First Division. As the 2017 MTNE Elite One wrapped up on Sunday October 1, 2017 Canon, the darling team of Yaounde fi- nished  at  the  bottom  position with 26 points. The eight times league winners and four times winners of continental clubs cup failed to satisfy their fans this season.  Throughout the season Canon  recorded  five  victories, lost  18  and  drew  11.  Even though the Disciplinary and Ho- mologation  Committee  of  the Cameroon Professional Football League  accorded  Canon  three points  following  27th  playing day encounter  between  Canon and UMS Loum on the identity of one player, the points did not
help  Canon  due  to  the  team’s poor standing on the league ta- ble  and  the  mediocre  perfor- mance  of  the  team  in  the  re- maining games. The Mekok Me Ngonda will play in the second division next year. Union Douala and  Astres  Douala  which  per- formed  well  last  season  only managed to survive at the end of this season.

Struggling For Survival

Racing of Bafoussam which have won the championship title four times will equally joined Canon in the Second Division, despite their  victory  during  the  last playing day. Lion Blessé of Fo- touni lost 0-2 to Union of Douala in a day 34 game causing more problems  for  the  team.  Lion Blessé  have  five  victories  and lost  15  matches.  Lion  Blessé will  join  Canon  and  Racing  in the MTN Elite Two championship.

Match Officials Sanctioned

Apart  from  the  teams,  match officials of the 2017 season had their  dose  of  problems.  Some 17 league One and Two referees and  their  assistants  were  sus- pended by the Professional Foot- ball  League  of  Cameroon.  In  a release signed by the Secretary General  of  the  PFLC,  Pauline Manguele,  on  April  12,  2017 the  match  officials  were  sus- pended for deliberately distorting the  results  of  11  matches  of the League One and Two cham- pionships.  Some  observers de- cried  arrangements  made  bet- ween clubs to stay in the Elite One Championship.

Palmarès

Champion : Eding sport de la Lekie

Qualifiés pour la Ligue africaine  des  cham- pions : Eding de la Lekie, Coton sport de Garoua

Qualifié pour la  coupe de la Confédération CAF : Apejes de Mfou

Relégués en Elite Two: Racing, Lion blessé et Canon

Daouda Kamilou: Comme le bon … 20 !
DIKWE FODAMBELE Cameroon Tribune

Meilleur buteur de la saison, le joueur de Coton Sport est une des valeurs sûres du championnat.

A  Garoua, le  nom  de  Daouda Kamilou fait désormais partie de l’histoire. L’attaquant nigé- rien de 29 ans, meilleur buteur du championnat Elite One, est devenu une référence dans le club  phare  de  la  région  du Nord. Avec 20 réalisations, l’ex- pert de Coton Sport de Garoua a devancé Francis Maximilien Elimbi  (19  buts),  de  l’Aigle Royal  de  la  Menoua.  C’est  à l’issue  du  match contre  Yong Sport Academy  de  Bamenda de dimanche dernier au stade municipal  de  Mbouda,  que Daouda  Kamilou,  auteur  de l’un  des  deux  buts  de  son équipe, a coiffé au poteau son concurrent à  la  tête  du  classement des goléadors. Et pourtant, les balbutiements du Club des Berges de la Bénoué tout au long de la saison sportive auraient pu jouer en sa défa- veur. Mais le joueur nigérian a souvent été un des sauveurs de son équipe.

Arrivé  à  Coton  Sport  en  dé- cembre 2005  en  provenance du club Akokana Arlit du Niger, le joueur va séjourner à Garoua jusqu’à la fin de la saison 2008. Ensuite,  il  s’envole  pour  l’Al- Ittihad de Tripoli en Lybie où il  restera  jusqu’en  2012.  En décembre de la même année, il fait un crochet du côté de JS Saoura  d’Algérie.  Une  expé- rience  qui  ne  sera  pas concluante pour lui, puisqu’un an après, il frappe à nouveau aux portes de Coton Sport de Garoua. C’est donc depuis son retour en 2013 à Garoua que les fans ne jurent que  par  le nom de Daouda Kamilou  lors de ses sorties au stade Omnisports  de  Roumde  Adjia.  Le spécialiste  des  filets  a  été deux  fois  de  suite  champion national en Lybie et au Came- roun, deux fois vainqueur de coupe  en  Lybie  et  au  Came- roun, une fois vainqueur de la super coupe de la Lybie et fi- naliste de la Ligue des cham- pions Caf avec Coton Sport.

« La qualité de jeu s'est nettement améliorée »
Clément Nzeko, entraîneur de football.
Propos recueillis par Steve LIBAM Cameroon Tribune

Quelle analyse faîtes vous de  la  saison  qui  vient  de s’achever ?

Sur le plan sportif, 612 matches se sont déroulés sur trois types de  surfaces : le gazon naturel, le gazon synthétique, les terrains sablonneux  ou  la  latérite  non stabilisée. Tout en félicitant les progrès observés au plan orga- nisationnel, notamment dans la régularité  des  matches  et  la continuité du championnat,  on peut cependant s'offusquer du fait que la 34e journée se soit déroulée  alors  que  des  litiges sont encore pendants.  A l'exem- ple du différend entre Feutcheu FC et Racing de Bafoussam qui laisse  dans  l'incertitude  Aigle de la Menoua et le match à dis- tance entre la Panthère sportive du Ndé et Fovu club de Baham pour la troisième place d'acces- sion en élite one.

La  victoire  d'Eding  Sport promu l'année dernière seu- lement est elle une surprise. Ne révèle t- elle pas une fai- blesse de niveau ?

Dans le contexte Camerounais, la  victoire d'Eding  semble être une  surprise  mais  ce  serait  se moquer de la  science car pour y parvenir le conseil d'adminis- tration de cette structure a appliqué les règles du management sportif autour d'un projet mûri. De  manière chronologique,  il a constitué un staff technique au profil convenant au projet, s'est attaché les services d'un groupe de jeunes joueurs aux qualités reconnues et s’est engagé à res- pecter les clauses contractuelles. En    résumé  Eding  Sport  de  la Lékié à su allier les facteurs de performances  aux  facteurs  de réussite tout au long du championnat.  Le  niveau  observé du championnat  camerounais  est tributaire de la qualité approxi- mative des facteurs de réussite (gestion et administration) qui, lamentablement  tirent les facteurs  de  performances  (  staff technique  et  joueurs)  vers  le bas. Le caractère professionnel manque de consistance.

Quelques clubs cadors tra- ditionnels ont déçu (Coton Sport,  Canon,  Union). Qu'est  ce  qui  explique cette faillite ?

Les effets   les plus marquants du  championnat  qui  s'achève sont la descente du Canon Spor- tif de Yaoundé et la perte de vi- tesse manifeste des clubs cadors et de tradition. Si pour les clubs de  tradition  et  les  cadors  on peut évoquer l'inadéquation en- tre le contexte professionnel, la gestion inadaptée observée au quotidien  et  le  manque  de moyens pour justifier les résul- tats, Coton Sport de Garoua par contre a brillé,  malgré le chan- gement de philosophie, du staff technique et le rajeunissement de l'effectif.

Qu’est-ce  qui  expliquerait le manque de notoriété du championnat et des joueurs locaux qui persiste ?

La qualité de jeu s'est nettement améliorée mais le championnat manque  de  notoriété  à  cause d'un  certain  nombre  d'incons- tances observées de la part de l'organisateur ce qui a un impact sur  la  régularité  des  perfor- mances de haut niveau. A ce ti- tre,  la non sélection (ou le peu) dépend  du  bon  vouloir  du  sé- lectionneur qui regarde ce cham- pionnat avec beaucoup d'appré- hension

Freekick: Un léger mieux
Jean Marie NZEKOUE Cameroon Tribune

Le championnat MTN Elite one qui s’achève aura donc maintenu le  suspense  jusqu’au  bout.  A  trois  journées  de  l’échéance,  on avait encore de la peine à se prononcer sur le nom du club devant accompagner  Canon  et  Lion  blessé  en  division  inférieure.  Au moins une demi-dizaine d’équipes n’était pas totalement à l’abri d’un  faux  pas  lourd  de  conséquences.  Grâce  à  une  victoire inespérée, certains clubs comme Union ou  Astres que l’on croyait invulnérables en début de saison ont évité de justesse le précipice. Jusqu’à quand ?

Toujours  est-il  que  l’indécision  qui  aura  prévalu  jusqu’au  bout donne plus de relief à un championnat qui semble remonter len- tement mais sûrement, la pente pour retrouver son lustre d’antan. Il  y  a  belle lurette  en  effet  que  le  public s’était détourné  des stades, dégoûté sans doute par une organisation chaotique, le mauvais état des infrastructures et un jeu par trop haché, voire brouillon.

Même si les maux décriés hier n’ont pas totalement disparu, on a pu tout de même constater un léger mieux tout le long de la pré- sente saison  footballistique. Le phénomène le plus remarquable aura été une plus grande présence du public dans les stades. Autrefois déserts, les  gradins  de certaines  enceintes  sportives  à Yaoundé, Douala, Bafoussam, Mbouda ou Garoua ont connu plus d’animation  avec  l’afflux  des  spectateurs  arborant  parfois  les couleurs de leurs clubs respectifs.

Qui l’eut cru ? Selon beaucoup d’observateurs,  ce  regain  d’engouement  pour  le  football  peut s’expliquer en grande partie par la modernisation/réhabilitation de  certaines  aires  de  jeu  et  autres  infrastructures,  ainsi  qu’à l’amélioration de la qualité du spectacle offert sur le terrain. Pour d’autres, facteurs qu’on a tendance à passer sous silence peuvent entrer  aussi  en  ligne  de  compte  :  la  bonne  performance  des Lionnes indomptables lors de la CAN 2016 et la victoire du Ca- meroun  à  la  CAN  2017.  Deux  compétitions  majeures  qui  ont contribué à susciter un regain d’intérêt du public pour un football que l’on croyait moribond jusque-là et qui donne désormais des signes positifs de convalescence.

Mais au-delà du public, d’autres acteurs majeurs ont été des in- grédients essentiels d’un spectacle en voie d’amélioration : les clubs et leurs managers, les joueurs de champ et les arbitres. Si on a pu déplorer ici et là quelques décisions arbitrales prêtant à confusion, elles n’ont pas eu d’incidence majeure sur le classement final. Côté clubs, le bilan est très contrasté. Certains, parmi les plus emblématiques, se sont éteints à petit feu avant de sombrer corps  et  bien.  Des  prétendus  ténors  comme  Coton,  Astres  ou Union ont été maintes fois ébranlés par l’opposition des forces montantes qui ne leur ont fait aucun cadeau, en jouant crânement leur chance à fond. Il est à relever que depuis quelques saisons, des équipes comme Yong Sports ou Apejes ont fait preuve d’une relative constance dans l’effort et s’en sortent pas mal.

La palme d’or revient toutefois à Eding Sport de la Lékié. Pour sa première saison au sein de l’élite, ce jeune loup aux dents bien longues a surpris par sa témérité et sa fougue de jeune premier disposant d’atouts  certains.  Son  triomphe  final  constitue  bien  la  preuve que le travail bien fait dans la discipline finit toujours par payer. La prestation des représentants camerounais dans les prochaines compétitions africaines donnera plus d’indication sur leur niveau réel et partant celui de notre championnat d’élite.

Classement officiel de la MTN Elite One à l’issue de la 34

Rang Equipes Pts  MJ MG  MN MP  BP BC Diff
1 Eding Sport 63 34 17 12 5 43 17 26
2 Coton Sport 58 34 15 13 6 50 27 23
3 Apejes 54 34 14 12 8 42 30 12
4 Feutcheu 51 34 14 9 11 42 45 -3
5 Stade Renard 50  34 11 17 6 26 22 4
6 Unisport 47 34 11 14 9 23 19 4
7 UMS 47 34 11 14 9 27 24 3
8 YOSA  47 34 12 11 11 30 30 0
9 New stars  44 34 11 11 12 37 35 2
10 Dragon 44 34 11 11 12 32 38 -6
11 Colombe 43 34 12 7 15 30 29 1
12 Union 43 34 9 16 9 34 35 -1
13 Bamboutos 43 34 10 13 11 24 26 -2
14 Astres 41 34 11 8 15 31 33 -2
15 Aigle 40 34 9 13 12 25 31 -6
16 Racing 39 34 8 15 11 25 39 -14
17 Lion blessé 28 34 5 13 16 13 30 -17
18 Canon 26 34 5 11 18 17 41 -24

  • Hits : [ 949 ] 04 Oct 2017 11:20:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité