RUSSIE :: Freek Kick: Une élimination qui questionne :: RUSSIA

Freek Kick: Une élimination qui questionne

russie,freek,kick,une,elimination,qui,questionne,russia,RUSSIE :: Freek Kick: Une élimination qui questionne :: RUSSIAL’équipe du Cameroun vient donc de quitter la Coupe des Confédérations sur une fausse note.  Certes,  les  chances  de  qualification étaient très minces avec déjà  une défaite et un match nul au compteur. Pour les Lions, il  fallait  gagner  au  moins  avec  deux  buts d’écart pour espérer se relancer et poursuivre l’aventure.  Le  miracle  n’a  pas  eu  lieu.  En début de partie, on était curieux de savoir comment les  Lions indomptables pouvaient relever la crinière et rebondir si possible à l’issue  de  leur  troisième  match  dans  le groupe B où ils fermaient la queue.  La ren- contre  qui  s’annonçait  comme  celle  de  la dernière chance ou du rachat a commencé sous de bons auspices. D’entrée, face à des Allemands assez prudents, on a vu des Ca- merounais plus présents dans la possession du ballon et le pressing haut qui a failli leur porter chance juste avant la pause. A plu-  sieurs reprises, les Lions ont tenté de bous- culer le dispositif adverse, mais l’efficacité n’était pas au rendez-vous. .

Alors que les Lions avaient donné jusque- là l’impression de tenir la dragée haute aux champions  du  monde  allemands,  leur  pré- sence et leur engagement vont baisser d’un cran du retour des vestiaires.  Pour trouver une faille dans la muraille camerounaise, le très expérimenté coach allemand a injecté du  sang  neuf  et  revu  le  positionnement tactique.  Côté  camerounais,  on  reste  de marbre.  Désormais, c’est un adversaire trans- figuré qui prend la direction des opérations, profitant des  lacunes  du  milieu  de  terrain et de la perméabilité d’une défense de plus en plus fébrile. Pris à la gorge par une ma- chine lancée à pleine vitesse, les Camerou- nais se contentent de  réagir avec lenteur, laissant  de  nombreuses  brèches  dans  les couloirs où s’engouffrent les véloces atta- quants adverses dont le réalisme n’est plus à  démontrer.  Sur  le  premier  but,  le  tir  à angle fermé n’a laissé aucune chance à On- doa qui sera mis à rude épreuve avec l’ac- centuation du  pressing allemand  pour  en- foncer  le  clou.  Le  Cameroun  a  beaucoup souffert  en  seconde  mi-temps,  surtout lorsque l’équipe s’est retrouvée en infériorité numérique. La baisse de régime consécutive à  la  fatigue n’a  guère arrangé les  choses, dès lors que la montée en régime des Alle- mands n’a pas été compensée par le réalisme d’une ligne d’attaque camerounaise toujours approximative, voire brouillonne.

Quelques décisions  controversées  de  l’arbitre  conti- nueront à alimenter le débat sur l’introduction de la vidéo en football. L’histoire retiendra que le représentant africain a terminé dernier de son groupe derrière l’Australie, avec un maigre point. Cette position qui ne reflète pas la valeur réelle des Lions laisse interro- gateur plus d’un observateur sur la philoso- phie de jeu du Cameroun, le niveau technique et la fraicheur de certains joueurs et surtout la capacité à maintenir un bloc-équipe com- pact pour gérer le résultat acquis. La jeunesse de l’effectif et le manque d’expérience ne sont pas des excuses valables dès lors que certains  joueurs  semblaient  manquer  de sérénité. La faute peut-être à un  discours défaitiste  du  genre  :  «  vous  êtes  surtout venus pour apprendre » ou « vos  adversaires  sont de loin supérieurs ». Un objectif mini- maliste de la part d’un ancien finaliste de la Coupe des confédérations. Maintenant que l’élimination est effective, il est temps  de voir ce qui n’a pas marché et de rectifier les tirs pour les tous prochains rendez-vous

  • Hits : [ 3035 ] 28 Jun 2017 08:58:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité