CAMEROUN :: Nécrologie. Zacharie Nkwo est mort, l'hommage de Abel Mbengue :: CAMEROON

Nécrologie. Zacharie Nkwo est mort, l'hommage de Abel Mbengue

cameroun,necrologie,zacharie,nkwo,est,mort,l39hommage,abel,mbengue,cameroon,CAMEROUN :: Nécrologie. Zacharie Nkwo est mort, l'hommage de Abel Mbengue :: CAMEROONL’ancien journaliste de sport à radio Cameroun s’est éteint hier, 04 juin 2017 dans un hôpital de Buea. C’est, de l’avis de nombreux observateurs, l’une des icônes du journalisme de sport qui a été rappelé par Dieu hier matin. Zacharie Nkwo a inspiré beaucoup de jeunes dans le journalisme de sport au Cameroun.

Il formait avec Abel Mbengue dans les années 80 – 90 un tandem de choc dans les retransmissions des matchs de football. Zac, comme on l’appelait, s’occupait de la retransmission en langue anglaise. Il ne fallait pas être un connaisseur de la langue de Shakespeare pour écouter le reportage de Zacahrie Nkwo. « Laddies and gentelmen. We are in Kenitra. Roger Milla, Jean-Pierre Tokoto, Mbom Ephaim … », se souvient- on encore de ses sonorités lorsque Zacharie Nkwo était les yeux des Camerounais lors du match retour Maroc – Cameroun à Kénitra, comptant pour le dernier tour éliminatoire de la Coupe du Monde 1982. C’était pour ce match comme tant d’autres, chaque fois que Zac, retransmettait.

La télévision n’avait pas encore vu le jour au Cameroun. Mais, la voix de Zacharie Nkwo, à travers les postes émetteurs faisait vibrer les coeurs des Camerounais, comme s’ils étaient dans les stades.

Après les années 1990, l’on a plus connu cette voix puisque Zacharie Nkwo avait été affecté à la radio Buea, dans le Sud- Ouest, sa région natale où il a pris sa retraite depuis près de 15 ans. Mais, il est resté actif dans la profession par l’encadrement des jeunes. A l’occasion de plusieurs éditions d’Ascension du Mont Cameroun, appelé aujourd’hui Course de l’Espoir, sa voix nostalgique a souvent retenti comme speaker dans le stade de Molyko, à Buea.

Le 26 mars 2016 a été spécial pour Zacahrie Nkwo. Ce jour-là, à l’occasion du match Cameroun – Afrique du Sud à Limbé, un hommage solennel lui a été rendu, avec Abel Mbengue, avec qui il formait le tandem de reportage, par la Fédération camerounaise de football, en signe de reconnaissance du travail effectué dans le football. La voix de Zacharie Nkwo s’est éteinte hier, 04 juin 2017, alors qu’il pointait 72 ans. Adieu, l’artiste !

A.C.

Abel mbengue rend hommage a ZaChary nkwo
« Un artiste de la « fine polémique » s’en est allé »

La sympathie populaire qui se manifeste autour du décès inattendu de ZACHARY NKWO, journaliste émérite d’expression anglaise confirme que les hommes de qualité laissent toujours derrière eux un sentiment d’éternité. Zack en était un, malgré les délices de la vie auxquelles il se laissait parfois aller. Un artiste, c’est aussi ça ! Par contre, jamais pris à défaut dans l’exercice quotidien de ses responsabilités professionnelles. C’est dans ce cadre que j’ai appris à connaitre ce virtuose du verbe et de la parole ; et notre compagnie allait vite s’affirmer tout au long de nos l 34 années de joyeuse complicité. Confirmant ainsi l’adage selon lequel « Un ami, c’est quelqu’un qu’on aime malgré tout « Notre tandem bilingue aura été incontestablement le plus emblématique, à la suite d’autres constitués avec ADE MOMA, GIDEON TAKA, PETER ESSOKA, GEOFF NGWA, MARC NIBOH, SAMUEL ALEME, JUDITH NGALLE NJOMO KEVIN, GEORGES FONTAMO,…

Emblématique, et sans doute, celui ayant le plus marqué les esprits. De notre joyeuse complicité, je retiens une harmonieuse complémentarité au cours des retransmissions. On dirait des siamois, tellement  la convergence était remarquable. Sans pour autant trahir l’esprit éditorial. « ZACK «, c’était aussi un orfèvre de la maîtrise des dictons et des proverbes qu’il restituait sur un ton de fine polémique.

C’est le Zachary NKWO qui nous laisse avec le sentiment d’un vide. Et, en cette période ou l’actualité nous ramène à certaines pulsions linguistico-régionalistes, il est important de souligner aussi, contrairement à l’imagerie populaire que Zachary NKWO, le journaliste « sans guillemets « qui s’est éteint est un digne de la LEKIE, et plus précisément de l’arrondissement d’OKOLA ou son géniteur a été enterré. De quoi surprendre et laisser ébahis, ceux qui biaisent sur le caractère d’un CAMEROUN UNI et multiculturel.

  • Hits : [ 3738 ] 06 Jun 2017 14:20:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité