CAMEROUN :: La chronique: Montrez-vous, champions ! :: CAMEROON

La chronique: Montrez-vous, champions !

cameroun,chronique,montrez,vous,champions,cameroon,CAMEROUN :: La chronique: Montrez-vous, champions ! :: CAMEROONPersonne ne peut faire le reproche de la langue de bois à Hugo Broos. Le sélectionneur national sait dire les choses crûment au point de susciter des interrogations sur son style de communication. En conférence de presse lundi 29 mai 2017, le technicien a clairement indiqué que les Lions allaient à cette Coupe des Confédérations 2017 avec l’ambition de passer le premier tour, tout en précisant que ce ne serait pas une catastrophe si cet objectif n’était pas atteint. « Le niveau est nettement plus élevé qu’à la Can », a-t-il reconnu avant de passer en revue l’impressionnant pedigree des adversaires des Lions à cette compétition. Et sur ce point, il est bien évident que le coach n’a pas tort.

Championne du monde en titre, l’Allemagne qui a décidé d’envoyer une équipe largement remaniée à cette compétition reste un adversaire redoutable nettement au dessus de ses concurrents en valeur intrinsèque.

Le Chili qui a vaincu deux fois de suite l’Argentine en finale de la Copa America séduit autant par sa hardiesse tactique que par sa finesse technique. Seule l’Australie qui complète le tableau de cette poule B semble à la mesure des Lions, mais encore faudra-t-il être au top pour bousculer ce représentant de l’Asie.

Soyons donc lucides pour dire qu’une équipe qui a pataugé face à des adversaires comme le Gabon et le Burkina Faso ne peut a priori rivaliser à armes égales avec le champion du monde et le double champion d’Amérique du Sud. Reconnaissons que la hargne et la solidité mentale de ce groupe risquent bien cette foisci de ne pouvoir gommerl’énorme déficit de talents observé dans la tanière.

Mais il faut bien croire que le Cameroun ne se rendra pas en Russie en victime expiatoire en dépit d’un rapport de force clairement en sa défaveur. Oté de toute pression, le groupe de Hugo Bross doit se saisir de cette compétition pour améliorer sa production dans le jeu qui était restée minimaliste lors de la Can 2017. Et il n’est pas impossible, si le projet est bien tenu, de créer d’autres sensations mais sachons raison gardée pour ne pas nous voir trop beaux dans une compétition où personne ne nous attendait.

Car au-delà de cette Coupe des Confédérations qui reste une compétition prestigieuse, l’ambition de ce groupe devrait être de bien se roder en vue des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 où le Cameroun a déjà concédé 4 points de retard au Nigéria qu’il affronte dans une double confrontation décisive aux mois d’Aout et septembre prochains. Une belle vitrine Il va falloir être plus souverains dans le jeu et l’apport d’un Olivier Boumale pourrait s‘avérer intéressante.

Le joueur du Panatinaikhos en Grèce est un attaquant de couloir vif et incisif qui peut apporter de la verticalité dans le jeu de la sélection. Reste à le voir à l’oeuvre dans ce qui sera le plus grand challenge sportif de sa carrière. A 28 ans, l’ancien international Junior a là une belle occasion de confirmer au plus haut niveau l’énorme potentiel que lui reconnaissent plusieurs observateurs. Relégué avec Lorient au terme d’une saison pourtant aboutie sur le plan individuel, Benjamin Moukandjo va essayer de convaincre les clubs anglais qui ont déjà coché son nom sur leurs petits papiers. Un coup de génie de Vincent Aboubakar qui vient d’être brillamment sacré champion de Turquie avec Beksitas pourrait décider Jürgen Klopp à le recruter à Liverpool.

Fabrice Ondoa sait qu’il ne peut se payer le luxe d’une nouvelle saison blanche en club et va se démener pour montrer qu’il peut tenir une place en équipe première du Fc Séville qui vient de l’enrôler après une saison en prêt. A l’étroit au Fc Sochaux ,(D2 française) Teikeu a certainement des envies d’ailleurs tout comme Ngadeu, son compère en défense centrale, qui doit bien se dire qu’il vaut mieux que le très confidentiel championnat de République Tchèque où il a quand même été sacré avec le Sparta.

L’exemple d’Eric Djemba Djemba qui avait signé à Manchester United après une Coupe des confédérations 2003 époustouflante devrait inspirer les troupes de Broos. Car mieux que la Can qui est d’abord une  affaire africaine, la Coupe des confédérations est une mini Coupe du monde qui implique 05 continents et suscitent une attention médiatique plus importante. A défaut de la gagner, les Lions peuvent s’en servir comme ferment d’une meilleure cohésion dans le jeu et surtout comme vitrine pour se montrer aux yeux du monde.

En dépit d’un environnement footballistique local toujours pollué par la mal gouvernance, ils peuvent montrer que le Cameroun est toujours capable de miracles. Ils ont l’honneur de tout un continent à défendre. Des trajectoires personnelles à étendre. C’est à eux de jouer !

  • Hits : [ 1283 ] 08 Jun 2017 13:44:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité