CAMEROUN :: Verbatim: la colère d'Hugo Broos, voici tout ce qu'a déclaré le belge mardi :: CAMEROON

Verbatim: la colère d'Hugo Broos, voici tout ce qu'a déclaré le belge mardi

cameroun,verbatim,colere,d39hugo,broos,voici,tout,qu39a,declare,belge,mardi,cameroon,CAMEROUN :: Verbatim: la colère d'Hugo Broos, voici tout ce qu'a déclaré le belge mardi :: CAMEROON"Je suis ici avec un livre rouge (il sort son agenda de couleur rouge). Il y a le téléphone rouge à Washington et à Moscou. Quand on utilise ce téléphone, ce n'est jamais pour quelque chose de bien. Mon livre rouge, je l'utilise parce qu'il y a quelque chose qui n'est pas bien aussi.
 
Premièrement il y a un an, j'ai commencé à  travailler au Cameroun. Au début, j'ai eu des problèmes avec la presse,. .. On a beaucoup bossé et il y a quelques semaines, nous sommes arrivés au plus haut niveau. Cela signifie que notre travail était bien.
 
Mais, de l'autre côté, je n'aime pas travailler dans des circonstances "improfessionnelles" et de manque de respect. Je vais vous donner quelques exemples. Il y a un an quand nous sommes partis vers l'Afrique du Sud (27 mars 2016, ndlr], nous sommes restés deux heures dans l'avion avant de décoller parce que les responsables voulaient mettre plusieurs gens dans l'avion, des personnes qui n'étaient pas inscrites [sur la liste officielle des voyageurs, ndlr]. Cela signifie qu'ils ont fait des erreurs et que nous avons dû attendre pendant deux heures dans un fauteuil d'avion, deux jours avant le match [RSA 0-0 Cameroun le 29 mars 2016, ndlr]. Ce n'est pas bien tout ça.
 
Deuxièmement, pendant le stage à Nantes, les deux premiers jours, l'équipement d'entraînement n'était pas là. On ne savait pas transporter l'équipement [du Cameroun vers la France, ndlr] du fait que c'était trop cher et il n'y avait pas d'argent. Notre docteur [William Ngatchou, ndlr] a dû acheter ses propres médicaments, ses propres bandages parce que tout est resté à Yaoundé pour les mêmes raisons. Le docteur a avancé l'argent et jusqu'à présent, il n'est pas encore remboursé.
 
Troisièmement, on a quelques personnes dans le staff, dans l'encadrement, qui ont avancé l'argent pour le groupe [de l'argent privé qui a servi aux règlements de factures de la sélection nationale, ndlr].
 
Aujourd'hui, c'est la goûte qui a fait déborder les choses! Ce midi, quand on a voulu prendre le petit-déjeuner, le déjeuner pardon, le personnel de l'hôtel a refusé parce que l'hôtel n'était pas payé. Donc, nous n'avons pas mangé ce midi. Je suis quelqu'un qui aime travailler dans une circonstance professionnelle. Dans tous les sens, on met les bâtons dans les roues.
 
La veille de notre départ à la CAN, il n' y a même pas eu de concertation au sujet des primes. Les joueurs ont fermé leur bouche. Ils ont fait des performances, ils ont montré que l'argent ce n'est pas le plus important. Ils ont joué pour leur pays, pour la victoire.
 
De l'autre côté on attend des responsables qui sont professionnels, qu'ils travaillent pour le groupe. On ne peut pas accepter que pendant des jours il n'y ait pas d'argent pour payer l'hôtel. Encore une fois, je trouve un manque de transparence et ce n'est pas normal. Il y a une désorganisation, ce qui n'est pas normal non plus.
 
J'ai bossé pendant un an pour arriver ici. Mes joueurs m'ont suivi tout le long du parcours et je pense qu'on a su renverser la situation d'il y a un an.
 
Maintenant, je dois dire que je me pose des questions; continuer avec le Cameroun? Si tu bosses et que les autres font chaque fois les mêmes erreurs, je me dis que ce n'est pas possibile de continuer comme ça.
 
Je vais bien réfléchir sur mon avenir. Le groupe [le staff technique et les joueurs] a été très professionnel. On a travaillé vers le même but pendant les 5 à 6 semaines passées ensemble au Gabon. Nous avons travaillé lui (il montre le Team Press Officer du doit, ndlr) et moi de façon professionnelle et le résultat était là.
 
Et quand chaque fois il a des choses pareilles qui arrivent, je m'excuse messieurs, ce n'est pas gai pour moi. Les joueurs qui préparent le match d'aujourd'hui (Cameroun 1-2, Guinée, ndlr) et qui ne reçoivent pas leur repas ce midi, et des gens qui sont là dans leurs fauteuils pendant dix jours et qui ne foutent rien, ça on ne peut pas accepter.
 
Et ça, je n'ai pas voulu en parler tantôt (lors de l'interview d'avant match, ndlr), c'est aussi une raison pour laquelle nous avons fait une prestation pareille. La préparation du match était très mauvaise; pas de notre faute.
 
Si on vous dit mettez vous à table et puis vous entendez; messsieurs on ne peu pas vous servir le repas parce que l'hôtel n'est pas payé... Si vous constitué entre amis une équipe pour jouer un match, je suis certain que le repas est là! Ici on parle de l'équipe nationale du Cameroun. Une inorganisation pareille, ce n'est pas pour ça que j'ai bossé pendant un an. Ce n'est pas pour ça que les joueurs ont bossé pour arriver à ce niveau.

Je vais refléchir sur l'avenir. Je n'ai pas dit que je vais démissionner, je n'ai pas dit ça! Je vais réfléchir et je demande du respect pour ce groupe, pour cet encadrement qui travaillent tous les jours. Je n'ai plus rien à ajouter. Merci.".
  • Hits : [ 8632 ] 29 Mar 2017 12:04:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité