ÉGYPTE :: La réponse de la CAF aux allégations sans fondement de l’Autorité Egyptienne

La réponse de la CAF aux allégations sans fondement de l’Autorité Egyptienne

agypte,reponse,caf,aux,allegations,sans,fondement,lautorite,egyptienne,ÉGYPTE :: La réponse de la CAF aux allégations sans fondement de l’Autorité EgyptienneCommuniqué de Presse
Le Caire, 12 mars 2017. La Confédération africaine de football (CAF) publie ce communiqué suite à diverses accusations et allégations non étayées, diffusées dans les médias par l'Autorité égyptienne de la concurrence qui, on l’apprend maintenant, a saisi le procureur général pour les affaires financières et commerciales, afin qu’une procédure contre la CAF, son président et son secrétaire général, soit ouverte devant la Cour économique d’Egypte, sur la base des mêmes accusations et allégations non étayées.

La CAF a renouvelé le contrat avec Lagardère Sports en tant qu'agence marketing et médias pour les principales compétitions de football en Afrique jusqu'en 2028, après une longue période de négociations. Un accord juridiquement contraignant a été signé par les parties en juin 2015 et a été approuvé à l'unanimité par le Comité Exécutif de la CAF.

Sur le plan commercial, l'opération a représenté une augmentation considérable des revenus garantis à la CAF pour ses droits marketing et médias. Ceci garantit des ressources importantes au bénéfice du football africain pour les 12 prochaines années. En plus de l’expérience accumulée en 22 ans de pratique dans le football africain, Lagardère Sports est une agence capable d’intégrer la complexité de la gestion événementielle à travers le continent et effectuer toutes les prestations requises pour les nombreuses compétitions de la CAF, notamment la Coupe d'Afrique des Nations, le Championnat d'Afrique des Nations et Ligue des champions de la CAF.

L’évocation de la moindre irrégularité dans cet accord commercial est dénuée de tout fondement et rejetée avec véhémence. La CAF défendra vigoureusement sa position, ses droits et sa réputation en utilisant tous les moyens légaux disponibles en droit international.

Les supposées charges présentées dans les médias par l'Autorité égyptienne de la concurrence et le ministère public, à travers des apparitions dans des talk-shows télévisés et la publication de communiqués de presse, sont en contradiction complète avec les faits clairement établis. Il est suggéré qu'une compagnie, dénommée «Presentation», a soumis une offre supérieure à la CAF au moment des négociations.

Il faut préciser que ladite offre a été soumise en septembre 2016, soit 15 mois après la signature du contrat entre la CAF et Lagardère Sports. Elle ne remplissait pas les conditions financières, techniques, et autres conditions généralement requises pour des transactions de cette nature dans l’univers des droits marketing et médias des évènements sportifs.

En plus des points précédents, l'offre tardive soumise par «Presentation» portait sur l’acquisition des droits marketing et médias détenus par la CAF et qui n’ont jamais été à vendre et pour lesquels «Presentation» ne pouvait pas solliciter un contrat d’agence sans violer ses propres statuts et son objet social.

Comme l'a clairement établi l'Autorité égyptienne de la concurrence par le passé, dans un de ses rapports publics, le contrat entre CAF et Lagardère Sports est un contrat d'agence et non un contrat de vente. Mais la campagne médiatique que mène l'Autorité égyptienne de la concurrence fait prospérer la thèse selon laquelle le présent contrat est un contrat de vente.

Dans une procédure normale, régulière et conforme aux normes internationales, l’opportunité serait donnée à la CAF de présenter ses arguments aux autorités compétentes et d'être entendue. Jusqu'à présent, l'Autorité égyptienne de la concurrence et le procureur général, d'une manière tout à fait remarquable et sans précédent dans la pratique des organismes de régulation, ont tenté d’instruire une affaire et de mener un procès par médias interposés, ne signifiant les charges à la CAF qu’à travers les médias et ne lui offrant aucun droit de défense.

Le renvoi devant la Cour économique d’Egypte, après seulement quelques jours d’investigations, sans aucune communication ni interaction avec la CAF, est un fait accompli évident.

Compte tenu des faits qui précède, il est de plus en plus évident qu'il s'agit d'une forme d'ingérence occulte dans les négociations générales sur les contrats commerciaux en Égypte sous le voile d'une infraction non fondée aux lois locales de la concurrence, ce qui crée un précédent inquiétant non seulement pour le football en Egypte,  les affaires en Egypte et pour le sport et les affaires en Afrique.

Le calendrier de la campagne médiatique de l’Autorité de la concurrence égyptienne, trahit également sa tentative motivée de perturber et de saper la CAF au moment où se prépare une élection à la présidence de la CAF. Cette dernière réaffirme, et de manière catégorique, que toutes les accusations contre elle sont sans fondement. Elle ne ménagera rien pour les contester vigoureusement. 

La CAF est une organisation à but non lucratif dont l’objectif principal est le développement du football à travers le continent, tout en utilisant le pouvoir du football pour contribuer à l'autonomisation des jeunes et à la sensibilisation sur les phénomènes sociaux capitaux en Afrique. La CAF célèbre l'Afrique par le football.

  • Hits : [ 2603 ] 13 Mar 2017 12:26:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité