CAMEROUN :: Alioum Aladji. “ Tout n’est pas parfait ” :: CAMEROON

Alioum Aladji. “ Tout n’est pas parfait ”

cameroun,alioum,aladji,tout,nest,pas,parfait,cameroon,CAMEROUN :: Alioum Aladji. “ Tout n’est pas parfait ” :: CAMEROONLe premier vice-président de la fédération camerounaise de football revient sur les efforts consentis pour relancer le football local.
 
Quel regard portez-vous sur la victoire des Lions Indomptables à la Can 2017 ?
 
Cette victoire est venue remettre les pendules à l’heure. Nos Lions Indomptables se sont surpassés après un premier tour laborieux. Ça été compliqué aux quarts de finale mais, vous convenez avec moi que le résultat de la finale était connu de tous avant même qu’elle se joue au regard de la prestation des Lions en demi-finale. C’est une victoire vient à point nommé étant donné que nous sommes dans une logique de relance du football local à la fédération. Elle vient nous booster dans l’optique du redressement.

Est-ce qu’on peut considérer ce sacre comme l’arbre qui cache la forêt eu égard à la situation du football local ?

Je ne crois pas. Lorsque vous regardez la prestation de notre équipe féminine lors de la Coupe d’Afrique des nations, vous ne pouvez pas dire que c’était l’arbre qui cachait la forêt. Contre toute attente, nous avons gagné la Can masculin avec trois joueurs jusque-là inconnus, mais qui finissent dans l’équipe type. Nos équipes jeunes se sont qualifiées pour leurs Coupe d’Afrique respectives. Pour ma part, je pense qu’il y a des efforts qui ont été faits même si on peut toujours parfaire. Il faut avouer que ces résultats ne suivent que les sacrifices consentis depuis quelques temps. Dans les prochaines années, ce football local se portera bien.

Quelles seront les retombées de ce sacre?

Au niveau de la mobilisation, cette victoire va motiver tout footballeur camerounais. Il pourra penser qu’avec le travail et l’abnégation, tout est possible. Sur le plan financier, elle va également rapporter de l’argent qui va servir pour la construction ou la réhabilitation des infrastructures ainsi que l’amélioration de la situation du footballeur camerounais.
 
Le championnat tarde à démarrer et des clubs locaux vont s’engager en Coupes africaines ce week-end. Comment en finir avec ce problème ?

Ce problème de club n’est pas nouveau. Il est vrai que c’est un peu plus grave cette année. Je ne vais pas répondre à la place de la Ligue de football professionnel du Cameroun. Mais, je pense qu’il s’agit d’un problème financier. Les subventions que doivent reverser la Fécafoot, le ministère des Sports n’ont pas été versées à temps. Une situation que nous regrettons profondément. Nous allons tout faire pour que cela ne se reproduise plus. Nous savons que ce n’est pas facile. Notre football local manque de financement et nous aurions souhaité que nos championnats débutent à temps afin que ces clubs soient en jambes. Cependant, nous comptons sur le courage de ces joueurs et encadreurs pour un bon résultat malgré la mauvaise préparation.

Qu’est ce qui est fait pour relancer le football jeune ?
 
Il faut dire que beaucoup d’efforts ont été faits. C’est vrai que le championnat des jeunes ne s’est pas joué mais, au niveau des sélections inférieures, nous avons eu des résultats conséquents. Notre équipe cadette est en stage depuis cinq mois pour préparer sa Coupe d’ Afrique. L’équipe nationale junior est aussi en stage depuis quatre mois pour la Can de sa catégorie. Nous avons mis sur pied un championnat cadet qui se joue effectivement même comme il n’est pas trop médiatisé. Nous lancé le championnat U17 dans les régions et dont le tournoi final va se jouer à Yaoundé entre les meilleurs des zones. Dans un proche avenir, la fédération confiera ce football jeune à une ligue spécialisée tout comme c’est le cas avec le football professionnel.
Note de la rédaction de Camer-sport.be: Le présent article a été redigé le 07/02/2017 dernier
  • Hits : [ 2789 ] 16 Fev 2017 00:40:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité