Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

Les 5 plaies du football cameroun

les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROONDiagnostic. Au-delà de l’euphorie légitime qui accompagne le 5e sacre continental des Lions, il importe de mettre en relief les tares qui gangrènent encore le football local pour espérer s’installer plus durablement sur le haut du pavé.

 
Le défi infrastructurel 
 
Au Cameroun, les footballeurs sortent de terre comme des champignons. Le dernier cru qui vient de dompter l’Afrique est là pour le confirmer. Encore faut-il leur donner le moyen d’exprimer un talent quasiment atavique. Mais en la matière, le pays continue de trainer la patte. La prochaine CAN qui se déroulera en 2019 va sans doute permettre de combler un retard évident pour ce qui est des grands stades et de suppléer le fameux Programme national de développement des infrastructures sportives (Pndis) qui reste un serpent de mer. Le problème est toutefois plus profond. « On a l’impression que les plans d’urbanisation n’intègrent pas les aires de jeu, il n y a plus d’espaces pour joueur au foot », s’indigne Joseph Antoine Bell. A l’évidence, la jeunesse est à l’étroit et ne sait pas où s’exercer.
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 Pourtant, le forum national sur le football organisé en mai 2010 avait déjà fait deux suggestions pertinentes à savoir : « Inciter les collectivités territoriales décentralisées à développer des terrains de jeu et à désigner au sein de leur personnel un responsable spécialement chargé du sport ; et faire appliquer la loi n°74/22 du 5 décembre 1974 sur les équipements sportifs et socio-éducatifs qui subordonne la création des établissements scolaires et des cités à logements sociaux à l’implantation sur leurs sites des terrains pour la pratique du sport et donc du football ». On est bien loin de l’implémentation de ces belles intentions et aucune mesure concrète n’a été prise dans ce sens. Mieux encore, le président de la Fécafoot qui sollicitait l’appui du Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale pour construire une dizaine de stades d’une moyenne de 5000 places dans diverses localités du pays s’est vu proprement éconduire par le DG du Feicom. Ce projet est aujourd’hui fortement compromis et les jeunes sportifs payent une fois encore le lourd tribut des batailles de positionnement à la fédération.

La formation à la base demeure balbutiante
 
Portées par deux structures privées, la Kadji Sport Academy (Ksa) et le centre de formation des Brasseries du Cameroun, le football camerounais a mis plusieurs talents sur orbite pour triompher majestueusement en 2000 et 2002. Ces deux entités ont par la suite levé le pied, réduisant leurs budgets à la portion congrue. On a alors vu poindre les graves carences de formation d’un pays qui n’a jamais pensé à préparer les victoires futures. La fondation Samuel Eto’o (Fundespor) qui a un temps pris le relai pour sortir des talents d’exception comme Fabrice Ondoa est aujourd’hui en cessation d’activités pour de sombres raisons politiques. « Le problème actuel de notre football c’est que beaucoup de jeunes aiment le football mais ils apprennent les fondamentaux trop tard à 15-16 ans ils en sont encore au balbutiement, il faut mettre l’accent sur la formation », assène Serges Kouam le jeune dirigeant de Fovu club de Baham, un club de l’élite camerounaise.
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 

Selon les recommandations du Forum sur le football, la Fécafoot et le Ministère en charge des sports devraient « coordonner leurs activités en matière de formation des cadres, notamment pour la définition des programmes, le contenu pédagogique et la délivrance des diplômes relatifs au football ».Jusqu’ici rien n’est fait et c’est l’anarchie totale dans la création et le fonctionnement des centres de formation des jeunes. Une anarchie qui se conjugue à l’absence de contrôle du fonctionnement des structures de formation. Le 06 mai 2015, l’ancien ministre des Sports Adoum Garoua a lancé un programme national pilote de détection et de formation des talents sportifs camerounais. Un gadget de plus qui n’a même pas fait illusion.
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 

C’est l’argent qui manque le plus

Fidèle à lui-même Paul Biya a dû venir à la rescousse pour une fois encore sauver les meubles. Le 10 février 2010, le président de la République a annoncé l’avènement de l’Académie nationale de football (Anafoot), destinée à l’initiation et l’encadrement des jeunes à la pratique du football de haut niveau et la formation initiale et continue des formateurs à l’enseignement théorique et à la pratique élaborée. Il a pris 4 ans pour formaliser cette annonce par un décret daté du 25 septembre 2014. Il lui a fallu 2 autres années supplémentaires pour nommer les membres du conseil d’administration de la structure désignés en aout 2016. A ce rythme il faudra encore attendre 4 ans pour la pose de la première pierre de l’Académie et peut être 5 années de plus pour son inauguration. On n’est pas sorti de l’auberge.
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

Christian Bassogog que tout un pays célèbre aujourd’hui en était encore à ses premières foulées avec Lions Blessés de Fotouni qu’il a dû sauter dans le premier avion pour tenter une aventure professionnelle dans le froid glacial du Danemark.

Passées les incantations et la litanie de voeux pieux, le football camerounais n’a pas franchi le moindre pallier vers la professionnalisation. Le clair des clubs de Ligue 1 ne sont toujours pas constitués en sociétés anonymes. Les salaires sont rachitiques quand ils sont payés. Ils excèdent difficilement les 100.000 F.Cfa. Les budgets annuels des clubs tournent autour de 100 millions de F.Cfa. Une pitance dans le monde du football moderne qui condamne le Cameroun à faire de la figuration dans les compétitions continentales. La réponse de l’Etat au délitement du football local se résume au demi-milliard annuel que l’on octroie laborieusement au général Semengue (parce que c’est lui) pour faire fonctionner la ligue de football professionnel qu’il dirige. 500 millions de F.Cfa, même pas le budget d’un club d’élite qui se respecte sur le continent.

les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

Selon l’actuel président de la Lfc, sa structure a besoin de 500 milliards de F Cfa pour relever le football national afin que « d’ici trois ans nous puissions retenir nos talents au pays ». La ligue a pensé mettre les entreprises locales à contribution en se servant des mesures dites « incitatives ». Des exonérations fiscales sont prévues à l’article 7, alinéa 5 du code des Impôts en faveur de tous les  opérateurs privés qui offrent un don, des subventions ou toutes autres formes de libéralités pour le développement des infrastructures sportives.

La défiscalisation passe alors de 0,5% à 5% du chiffre d’affaires des sociétés. L’opération de charme ne séduit personne et l’Etat se doit de monter au créneau pour contraindre ces entreprises à jouer le jeu. Il se pose aussi un problème d’organisation. Pour preuve le championnat vient d’être reporté pour la quatrième fois. On le veut pourtant professionnel.
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 

 Le football féminin est toujours marginalisé

Une fois encore ne nous fions pas aux bons résultats des Lionnes lors de la dernière Can féminine disputée au Cameroun. Ce secteur reste le parent pauvre de la discipline et bénéficie de très peu d’attention. Les tensions demeurent entre la Fédé et certains clubs de l’élite injustement suspendus après avoir posé des revendications légitimes. L’extraordinaire potentiel du pays est gâché par l’absence de planification des activités de développement du football féminin. Une commission autonome a bien été créée par la Fécafoot mais elle reste moribonde et le championnat national se joue dans une complète cacophonie et dans l’indifférence totale.

les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON
La corruption se porte bien
 
L’année dernière, Safia Kwemo présidente de Ums de Loum, champion du Cameroun en titre, a reconnu avoir donné de l’argent à un arbitre pour gagner un match de football. La pratique reste courante et la vérité des stades est souvent faussée. Plusieurs parents décidés à voir leur progéniture réussir dans le foot monnayent les places dans les clubs et en sélections nationales. Alphonse Tchami l’actuel manager des Lions fait d’ailleurs l’objet d’une plainte en sourdine dans ce sens. La corruption opère aussi au sujet des âges des joueurs régulièrement falsifiés par des agents administratifs véreux. Le Forum de Yaoundé avait préconisé d’ « instituer effectivement le passeport du joueur qui permet d’avoir une traçabilité depuis la préformation et instaurer une commission de censure qui sera chargée de mener une enquête dans l’environnement communautaire et scolaire du jeune joueur avant l’établissement de sa licence ».
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 Le passeport a été institué mais aucune enquête n’est faite pour prévenir le fléau en amont. Bien plus, « les parents et encadreurs reconnus coupables de manipulation des âges des jeunes joueurs » ne sont pas inquiétés alors que le Forum suggérait des poursuites à leur encontre.

La gestion de la Fécafoot en elle-même n’est pas à ce jour exempt de tripatouillages. La structure continue d’attiser les convoitises. Un exemple : La Fécafoot a recruté une dizaine de journalistes pour son seul service de communication qui est aussi aphone que pléthorique. Il s’agissait surtout de récompenser des amis. La CAN gagnée par le Cameroun et la prochaine participation à la Coupe des Confédérations vont générer prêt de 5 milliards de Fcfa. Croisons les doigts pour que cette manne ne fasse d’autres milliardaires dans la maison de Tsinga.
Note de la rédaction de Camer-sport.be: Le présent article a été redigé le 08/02/2017 dernier
les,plaies,football,cameroun,cameroon,Les 5 plaies du football cameroun :: CAMEROON

 

  • Hits : [ 5782 ] 15 Fev 2017 02:17:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité