CAMEROUN :: Bertin EBWELE NDINGUE : Un Lion de devoir :: CAMEROON

Bertin EBWELE NDINGUE : Un Lion de devoir

cameroun,bertin,ebwele,ndingue,lion,devoir,cameroon,CAMEROUN :: Bertin EBWELE NDINGUE : Un Lion de devoir :: CAMEROONC’est le 11 septembre 1962 que Bertin EBWELE NDINGUE voit le jour. Du haut de ses 54 ans, il continue, comme une pirogue dans les eaux à parcourir, le monde complexe du football avec ses éventualités.

Après un parcours scolaire qui fait de lui un « Agent Comptable », il consacre sa vie au football. D’abord comme joueur. Sa carrière de footballeur commence à Yaoundé par « Lion Cosmos » où il évolue au sein des juniors (1981-1982). Un moment fort du football jeunes au Cameroun puisqu’il coïncide avec le retour des Lions indomptables Juniors de la Coupe du Monde jouée en Australie. Une grande première dans le football Camerounais.

Au sein de « Lion Cosmos » de Yaoundé, il trouve des noms tels : EDOA Laurent, qui s’occupe de l’encadrement technique mais aussi BISSONI (Santa Maria), KOPLA, défenseur central rentrant d’Australie, NDJENGOUE (avant-centre) et EBODE TSANGA Eugène Patrick, aujourd’hui Secrétaire Général Adjoint de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT). Autre arrivée significative, celle de Gaston NDONGO qui prend la direction sportive du club. NKE Dieudonné Jean, gardien de buts les rejoindra la saison d’après.

Selon Bertin EBWELE NDINGUE, « Quand j’arrive dans « Lion Cosmos », c’est comme attaquant. C’est là que ça commence à varier. EDOA pense que je ne satisfais pas dans ce registre et me met milieu. C’était lors d’un match à Garoua contre Etoile filante. » Il explique sa polyvalence « A certains matches dans le « Lion », je jouais défenseur. Mais il y’avait des joueurs de métier : BIYIK 2, KOPLA, NGANDO, ou alors ONANA NSELE qui lui venait d’Australie et ne voulait plus jouer comme latéral, mais défenseur central ».

Ebwélé et son mythique N° 5 ici à Bafoussam

cameroun,bertin,ebwele,ndingue,lion,devoir,cameroon,CAMEROUN :: Bertin EBWELE NDINGUE : Un Lion de devoir :: CAMEROON

Dès la saison 1984-1985, sur insistance de Mama Jean Louis qui avait migré pour le TKC, avec EBONGUE, il lui demande de rejoindre le TKC. Ils l’avaient suivi sur deux saisons. Il retrouve NJONKEP, Belinga Alexandre, KINGUE Herman, EBONGUE, EBODE (gardien de buts) MBASSI Luc, TOUBE Charles, DIBONGUE, DOTOUA, NKOA « Affaba ». « C’est en ce moment que ma carrière démarre. Je participe à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) senior pour la première fois en 1986. J’ai été présélectionné deux fois chez les juniors. Mais les propositions de partir de la maison pour le lieu du stage ne m’ont pas plus. En 1985, je fais partie de la première sélection espoir qui participe à un stage en Russie avec comme coéquipiers, MOUTTOL, NGUIDJOL Albert, ONANA NSELE, ADAMA ZICO, MAMILO, TATAW Stephen, pour ne citer que ceux là. C’est au retour et en faisant l’analyse des deux groupes celui qui était au Brésil pour la préparation de la Coupe Afro-asiatique (une Coupe Afro Asiatique jouée et remportée par le Cameroun contre l’Arabie Saoudite) et celui de la Russie, qu’on nous a appelé pour une tournée Ouest africaine : MBOUH MBOUH, OMAM, KANA, SONGO’O, MABOUANG, MFEDE, NTAMARK Charles, etc. TATAW, venant de Kamarck intègre le TKC ».

Sous le maillot de TKC, il joue son premier match de Coupe des Champions contre Sogara de Port Gentille au Gabon. Au match aller, le TKC l’emporte à Yaoundé 2-1 et perd au match retour 1-0. Malheureusement, à la fin de la saison, le TKC connait quelques problèmes. L’équipe passe une année très tendue. Les dirigeants se ressaisissent et décident de refaire l’équipe en y impliquant beaucoup de jeunes. C’est en ce moment que quelques étrangers apparaissent : NDORAM Japhet (Tchad) et Koffi Habré (Ghana). EBWELE NDINGUE Bertin est capitaine. L’équipe remporte le Championnat et la Coupe du Cameroun pour la saison 1986-1987).

« Pour la saison 1987-1988, nous passons une année pleine de déception. WEAH Georges (Liberia) et SALLAH MENSA (Ghana) intègrent l’équipe. En 1989, nous remportons la Coupe du Cameroun. Nous entamons la longue préparation de la Coupe du Monde de 1990. Coupe du monde au cours de laquelle les Lions indomptables atteignent les ¼ de finales. »

Rentré de l’Italie, il laisse le TKC pour la CNPS. Passé une saison, et certains termes du  contrat n’ayant pas été respectés par les dirigeants du club, il met un terme à la collaboration. Il rejoint, curieusement, Olympic de Mvolye, club de deuxième division. « Il y’avait un projet présenté par les dirigeants de cette époque. Malheureusement, la première (1992), nous terminons avec la Coupe du Cameroun au cours de laquelle je suis victime d’une fracture ». Il prend un long moment de rétablissement pendant lequel il se fixe de nouveaux défis. Bien plus, il se propose de retrouver TKC, sa famille de cœur qui lui a donné toute sa notoriété. La présence du Général Semengue à la tête du club semble être une bonne opportunité pour lui. Il va vite, très vite, déchanter puisque celui-ci refuse son retour. « Mon président, le Général Pierre SEMENGUE m’a fait savoir que les autres joueurs n’étaient pas d’accords avec mon retour. C’est ainsi que j’intègre les effectifs de Canon. (1993-1994). J’y reste jusqu’en 1996. Je gagne la Coupe du Cameroun. » Une victoire qui siffle la fin de sa carrière au Cameroun et son départ pour l’Indonésie où il rejoint Albert Roger MILLA à Putra Samarinda. Il est entraîneur joueur pour les deux dernières années. Pas de titre après quatre saisons dans le club. Il intègre le PSPS PEKAN BARU où il occupe les mêmes fonctions. Ils font les play-offs et ne parviennent pas à se qualifier pour les demi-finales. C’est à la suite de cette contreperformance qu’il décide de revenir au Cameroun où il embrasse la carrière d’entraîneur.

De 2002 à 2003, il est avec Colombe de Sangmélima, club de deuxième division. International Camerounais, il a su construire une image positive de lui. Ses échos traversent les frontières nationales et le conduisent en Guinée Equatoriale où il entraîne au Renacimento (2004-2005). Juste pour le plaisir. Pour sa stabilité, il décide de rentrer au Cameroun. Les dirigeants de TKC lui confient l’encadrement technique (2005-2006). En 2006, la FECAFOOT lui offre la perche de l’entraîneur national des U-17. En 2011-2012, il entraîne Tiko United, un club de première division national dans le Sud-ouest. Il revient à Yaoundé et prend l’encadrement technique de Canon de Yaoundé en Ligue1 pour la saison (2013-2014). Le ministère des Sports et la FECAFOOT lui font à nouveau confiance en le nommant entraîneur sélectionneur des U-15. Après quelques mois, il retrouve Colombe de Sangmélima, club de Ligue2 (2014-2015). Depuis 2015, il est entraîneur national sélectionneur de la sélection U-17. Il a réussi à impulser une nouvelle dynamique avec cette sélection qui s’est qualifiée pour la Coupe d’Afrique des Nations qui se jouera à Madagascar en 2017. Mieux qu’une sélection, Bertin EBWELE NDINGUE a su constituer une famille où discipline, rigueur dans le travail et le respect de la patrie ont pris le dessus sur tout. Pour les observateurs, il n’est pas surprenant de trouver dans cette équipe un groupe qui fera demain, les beaux jours du football camerounais.

Bertin EBWELE NDINGUE fait partie des rares anciens footballeurs qui consacrent leur quotidien à la détection et à la formation des jeunes footballeurs. En 2000, venu en vacances au Cameroun, il crée une équipe, « Moussango FC ». A ce jour, elle évolue en Ligue départementale du Mfoundi. Quelques internationaux sont sortis de son club : OYONGO BITOLO, GUIHOTA Jérôme, MOUMI NGAMALEU. Plusieurs anciens pensionnaires vendent leurs services dans des clubs de Ligue 1 et Ligue2.

Champion du Cameroun en (1986, 1987et 1989), vainqueur de la Coupe du Cameroun en 1987, 1989, 1992 et 1996, le Ballon d’or Camerounais en 1990 est aussi vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations en 1988 après avoir été un malheureux finaliste en 1986. Bertin EBWELE NDINGUE, quart de finaliste de la Coupe du Monde FIFA/Italie 1990 totalise 69 sélections avec les Lions indomptables. Aux compatriotes méritants, la Nation reconnaissante. C’est ainsi que le Chef de l’Etat a fait de lui, « Chevalier de l’ordre et de la valeur » en 1990. EBWELE NDINGUE Bertin est ce Lion de devoir qui travaille sans relâche avec pour finalité, transmettre aux jeunes générations de footballeurs tout ce qu’il y’a de mieux.

  • Hits : [ 2821 ] 16 Dec 2016 04:09:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité