KENYA :: Can 2016, Bilan. Les bons points de la Can

Can 2016, Bilan. Les bons points de la Can

kenya,can,2016,bilan,les,bons,points,can,KENYA :: Can 2016, Bilan. Les bons points de la CanDu 19 novembre au 03 décembre 2016, le Cameroun a abrité la 10ème édition de cette compétition féminine, qui est entrée dans les annales du football continental, voire plus loin. L’un des critères d’octroi de l’organisation d’une compétition d’envergure continentale, c’est l’assurance qu’a le pays organisateur à proposer des stades aux normes exigées.

Terrains d’entraînements et stades de matches avec pelouses et vestiaires aux normes. C’est à la limite du temps acceptable que le Cameroun a livré ses stades à la CAF. Malgré cette lisière du temps, l’une des satisfactions de cette compétition venait de ces stades. Il fallait au moins un stade comme pour la dernière CAN féminine en Namibie, le Cameroun en a fourni deux : Les stades Omnisports de Yaoundé et de Limbé.

Il fallait au moins deux stades d’entraînements, le Cameroun a mis à disposition six stades pour équipes et arbitres. Centunary stadium de Limbé, Midlefarm de Limbé, stade annexe de Limbé, Molyko stadium, les stades annexes n°1 et 2 de Yaoundé et le stade militaire.

Le public de Yaoundé

Pour les neuf matches programmés dans la cuvette de Mfandena lors de cette CAN, le public enregistré a battu tous les records. Des pleins d’oeuf de la cuvette, avec des personnes priées de rentrer chez eux pour regarder le match à la télévision.

Les Lionnes Indomptables du Cameroun pourraient certainement entrer dans le livre des records mondiaux d’affluence attirée lors des matches de football féminins cumulés. Environ 150.000 spectateurs pour leurs cinq sorties à Mfandena.

Des chiffres qui placent cette équipe parmi les meilleurs sparringpartners des équipes mondiales qui vont préparer les grandes compétitions. De l’avis de certains observateurs, même la finale de la Coupe du Monde de football féminin n’a pas connu une affluence comme celle du match de demi-finale ayant opposé les Lionnes Indomptables aux Black Queens du Ghana.

La présence médiatique Un peu plus de 300 journalistes camerounais et étrangers ont sollicité des accréditations pour la couverture médiatique de cette compétition. Ils étaient de tous bords, et de toutes les formes de médias.

De la télévision à la presse cybernétique, en passant par la radio et la presse écrite. Ayant des droits ou pas, les journalistes se sont donnés à coeur joie dans le relais de l’information sur les moindres détails de cette CAN, au risque même de se faire arrêter ou de voir confisquer leur matériel (un confrère d’une télé à Limbé est passé par la police judiciaire, alors que Koné B de ORTM, la télévision malienne s’est vue confisquer sa caméra pour quelques heures). Un déploiement médiatique qui donnait aux acteurs d’autres contraintes d’amélioration de leur jeu. C’est aussi la première fois qu’on a vu une telle affluence médiatique pour une Can féminine de football.

La sécurité

Le Cameroun est en plein dans un contexte de sécurité précaire, depuis que la lutte contre la secte Boko Haram est engagée. Les organisateurs ont donc pris des mesures strictes pour que les visiteurs ne soient pas inquiétés un seul instant. Les escortes de voitures systématiques des membres des délégations ou des membres de la CAF, une présence dissuasive des policiers et gendarmes dans tous les carrefours traversés par les équipes, donnaient l’assurance. De bons points qui pourraient être utilisés par la Fecafoot, aux instances mondiales dans leurs prochaines demandes d’organisation de grandes compétitions.

  • Hits : [ 1730 ] 09 Dec 2016 09:53:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité