CONGO :: Jeux Africains; le dossier du jour

Jeux Africains; le dossier du jour

congo,jeux,africains,dossier,jour,CONGO :: Jeux Africains; le dossier du jourL’actu
Les Lionnes commencent bien

Victoire des handballeuses (33-16) sur les Aiglonnes du Mali, tandis que les basketteuses s’imposent (98-28) sur le Congo pour leur premier match. Arrivées finalement lundi dernier à Brazzaville, pour prendre part aux 11e Jeux Africains, les équipes nationales dames de handball et de basketball du Cameroun ont réussi leur entrée dans la compétition.

Pour leurs premières rencontres respectives de poule, elles enregistrent chacune une victoire. Le coup d’envoi de la compétition en handball dames, a été donné jeudi, avec les matches de la poule B. Les Lionnes du Cameroun et les Aiglonnes du Mali ont joué le match d’ouverture de la compétition. Pour ce premier face à face de la journée, entre Camerounaises et Maliennes, le Cameroun dicte sa loi. Pour les Lionnes, il est question de faire mieux que la médaille de bronze obtenue lors des Jeux de Maputo en 2011. L’équipe affiche ses ambitions, déterminée à remporter la médaille d’or.

Dès le coup d’envoi de la partie, c’est l’équilibre parfait entre les deux équipes, pendant les 15 premières minutes. L’équipe malienne, dont l’ossature est constituée à 98% de joueuses professionnelles, ne tiendra le rythme que pendant ce quart d’heure. La capitaine Michèle Essam, et ses coéquipières passent à l’offensive, avec les exploits de l’arrière droit, Pasma Chouapougnigni, celle-ci réussie à bien servir le pivot Clemence Sinkot Paille, qui assure. Sur les côtés Claudia Eyenga et Jackie Boniono ne ratent aucune occasion de mettre les ballons aux fonds du filet. Les arrêts de la gardienne Noël Mbeng font perdre tout espoir de victoire aux Maliennes qui s’inclinent (16-33).

Pour leur 2e match de la poule B samedi, les Lionnes seront face au Sénégal. Un jour de repos et voilà les basketteuses qui descendent sur le parquet du palais des sports de Kintélé pour leur premier match. Conscientes des enjeux, les Lionnes ont su trouver les énergies nécessaires pour venir à bout de leur adversaire. Face au Congo, le pays organisateur, les Lionnes n’ont pas tremblé, et ont donné une véritable leçon de basket-ball aux Congolaises. Dominatrices durant les deux premiers quarts temps, les Camerounaises mènent (45-20) à la fin de la première mi-temps. C’est une équipe encore plus conquérante du coach Alain Zedong, que l’on retrouve dans la seconde partie. Les Lionnes assiègent totalement les Congolaises, qui vont se contenter juste de huit points marqués en vingt minutes. Victoire (98-78) pour le Cameroun au coup de sifflet final.

Moïse Moundi

Les boxeurs dans une bonne lancée

Ulrich Yombo et Nsangou Njikam sont qualifiés pour les demi-finales en attendant Christine Akoa Bengono (-51 kg), Yannicke Azangue (-64 kg) et Christelle Ndiang qui est engagée avec les 60 kg.

Le compteur qui est encore bloqué à quatre métaux dont, une en or et trois en bronze. Sur les tatamis depuis le 2 septembre, les neuf pongistes camerounais sont loin d’être ridicules et affiches déjà deux boxeurs en démis finale. Ulrich Yombo et Nsangou Njikam ont franchi ce cap en battant respectivement aux poings un jeune  botswanais et un Congolais.

Nsangou Njikam avec les moins de 69 kg s’est défait en quart de finale du jeune Botswanais, un boxeur qui s’est classé troisième lors des derniers championnats d’Afrique au Maroc.C’est devant près de 6000 spectateurs du palais des sports de Kintélé qu’Ulrich Yombo a pris le dessus sur son adversaire congolais chez les 81 kg. Poussé par le public acquis à sa cause, le jeune congolais n’a rien ou faire face à la hargne du camerounais.

Dans les autres quarts de finale en messieurs, Wilfried Seyidevra se défaire d’un soudanais dans la catégorie des moins de 75 kg. Chez les dames, Christelle Ndiang chez les 60 kg sera opposée à une nigériane au même titre que Christine Akoa Bengono, cette fois avec les 51 kg. Le tournoi de boxe débuté le 2 septembre s’achève ce jour et les représentants camerounais sont en bonne voie pour glaner de nouveaux métaux pour le Cameroun.

Caristan Isseri (Stagiaire)

La chronique
L’or vaut Les Lionnes commencent bien deux millions à Brazza

Mardi dernier, le Cameroun a enregistré sa première médaille d’or aux 11e Jeux Africains de Brazzaville. OEuvre du karatéka Yves Andegue Mbia (catégorie des moins de 84 kilogramme), cet exploit avait alors permis au pays de passer provisoirement au 5e rang du classement général de la compétition. L’or de Mbia s’ajoutant aux trois médailles de bronze déjà glanées en Karaté par la délégation Camerounaise. On attend d’autres médailles dans la foulée de cette première, surtout avec l’entrée en lice des boxeurs, des haltérophiles et le début des compétitions d’athlétisme où le Cameroun présente de réelles chances de médailles.

Pour les autorités Camerounaise, l’idée est de faire mieux qu’aux Jeux Africains de 2011 où le pays avait terminé 7e et récolté 33 médailles dont 8 en or, 5 en argent et 20 en bronze. Pour booster les athlètes, le gouvernement de la République a en effet promis une prime de 2 millions de FCFA pour chaque médaille d’or engrangée. En outre, chaque médaillé d'argent ou de bronze recevra une récompense financière de l'ordre respectivement de 1,5 et 1 million FCFA. Pour chaque athlète qualifié, la prime olympique sera de 5000 FCFA par jour, celle d'acclimatation de 150.000 FCFA et celle de participation à 500.000FCFA.

Inutile de faire la fine bouche. En dehors du prestige que procure une médaille dans une compétition de cette envergure, les 174 sportifs camerounais engagés aux Jeux de Brazza ont un challenge financier intéressant. Dans un contexte de paupérisation généralisée du sport Camerounais, ces primes arrivent comme une aubaine qui peut décupler les forces de nos compétiteurs. Le boxeur qui trime quotidiennement au
camp de l’unité sans assistance financière et médicale a là une belle occasion de montrer à sa famille et à ses proches qu’il n’a pas choisi une voie sans issue.

L’haltérophile qui se bat contre des amas de fer sans le moindre pécule peut l’espace d’une médaille revendiquer une certaine considération de la société. Deux millions de FCFA ce n’est pas le Pérou mais ce n’est pas rien non plus. Un lopin de terre ici ou au village ? Peut-être. Une petite voiture pour se donner de la contenance ? Pourquoi pas.

Comme à son habitude, le pouvoir de Yaoundé qui ne se soucie guère des conditions de nos athlètes a choisi de leur balancer ces primes comme on jette un os à un chien amaigri par la famine. Question de tirer le meilleur d’eux et de renforcer le prestige factice d’une Nation qui finira bien un jour par payer son manque criard de politique sportive. N’imposons pas ces réflexions « oiseuses » à nos vaillants athlètes actuellement sur le front à Brazza. Demandonsleur simplement de se surpasser pour arracher ces « généreuses » primes. Pour eux, l’occasion ne se représentera peut-être plus.

Hiondi Nkam IV

Quelques résultats d’hier

Basket-ball
Poule A
Cameroun – Mozambique : 60 – 49
Seychelles – Egypte : 48 – 78
Nigeria – Mali : 70 – 69

Poule B
Côte d’Ivoire – Algérie : 72 – 56
Gabon – Angola : 47 – 60

  • Hits : [ 2538 ] 11 Sep 2015 16:00:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité