ITALIE :: En vue: Minala, plan large :: ITALY

En vue: Minala, plan large

 italie,vue,minala,plan,large,italy,ITALIE :: En vue: Minala, plan large :: ITALYAu delà de la polémique sur son âge et des plans serrés sur son visage, le milieu offensif prêté par la Lazio à Bari est un talent à découvrir. La presse occidentale en a tellement fait état que nous avons voulu toucher du doigt cet homme-là. Vendredi dernier, à la veille du match retour Cameroun vs Sierra Leone qualificatif pour le Chan U23, nous nous sommes rendus à l’hôtel des Lions Espoirs pour rencontrer ce joueur qui a tant fait jaser en Occident. Vendredi, 11h 45 donc, Joseph Marie Minala nous rejoint au hall de l’hôtel Felidac, au quartier omnisport à Yaoundé. Il a le visage fermé, de la peine à ouvrir grand les yeux : « j’étais en train de dormir nous avons eu un entrainement intense ce matin », fait-il en nous invitant à nous asseoir. Nous voici face à face. Et c’est vrai que l’homme en impose.

Son visage en a vu d’autres. Si on ne s’en tient qu’à ce que l’on voit, cette polémique avait un sens. Mais là n’est pas notre centre d’intérêt. Nous voulons découvrir l’homme (ou le garçon c’est selon), le joueur. Mais on est à la veille d’un match crucial et Minala ne peut se confier. Il nous donne rendez- vous pour dimanche matin et nous renvoie aux entretiens qu’il a accordé avant le match aller. Le joueur avait déjà tenu à relativiser l’impact de la polémique qui a rythmé ses débuts dans le football professionnel: « Comme je l’ai toujours dit, je n’ai jamais ressenti le poids de cette affaire, parce que c’était une histoire montée par des personnes qui ont voulu nuire à ma carrière, qui n’ont pas voulu que je me retrouve où je suis aujourd’hui. Je n’ai jamais été inquiet et je suis là aujourd’hui, je sais d’où je viens. Je suis né ici au pays et j’ai grandi avec des amis Cette histoire ne m’a jamais touché, parce qu’il y a eu des examens et des tests médicaux, qui ont démontré la vérité. J’ai toujours fait mon boulot comme j’avais promis à ma famille », avait-il confié à votre journal.

Après des débuts sur les terrains vagues de la ville de Yaoundé, Minala a connu les affres d’une aventure incertaine en Europe avant de lancer sa carrière. « Je suis arrivé en Italie avec la promesse d’un  bout d’essai au Milan, mais je n’ai plus eu de nouvelles de la personne qui devait m’attendre à la gare (...) J’ai appelé la police et je pensais être renvoyé dans mon pays, mais on m’a accompagné à l’hôpital puis on m’a trouvé un foyer » avait-il expliqué. Passé par les amateurs de Vigor Perconti et après un essai prometteur mais finalement non concluant à Naples, Minala séduit la Lazio qu’il rejoint à l’intersaison 2013.

Rentré pour la première fois en série A comme remplaçant, le 16 Mars 2014 face à Cagliari, le Camerounais est titularisé face à la Sampdoria (victoire de la Lazio 2-0). Prêté à Bari, où il a signé une saison satisfaisante (19 matchs) et qu’il espère aider à remonter en Série A, Minala veut qu’on parle enfin de son jeu. Que vaut donc exactement ce footballeur imposant (1m 84) sur un terrain de football ? L’occasion était bonne de juger sur pièce dans ce match retour face à la Sierra Leone, Samedi dernier à Yaoundé. Aligné comme au match aller à la pointe de l’attaque par l’entraineur des Espoirs Pierre Ndjili, Minala avait la charge d’impulser le jeu offensif des U23 du Cameroun. Dès l’entame de la rencontre, il déroule une palette impressionnante de gestes techniques purs. Son jeu est juste et dépouillé. Ses appels sont bien  sentis, même si on le sent un peu Buteur avec les Espoirs lourd dans les accélérations. On découvre un joueur déjà mature dans le jeu, constamment attiré par le milieu de terrain qui
reste son champ de prédilection.

« C’est vrai que ce n’est pas un avant-centre de métier mais nous avons l’utilisé à ce poste pour densifier notre jeu offensif car il a aussi une bonne valeur athlétique » concède Pierre Ndjili. Entreprenant dans l’élaboration du jeu, présent dans les duels, Minala donne aussi de la voix pour mettre son équipe sur orbite. Il se chargera de montrer la voie en reprenant victorieusement un centre du très remuant Yanki juste avant la pause.

Sur cette action de but, Minala se blesse et la suite de son match sera plus laborieuse. Dépourvu de solutions offensives de rechange, Pierre Ndjili va laisser le joueur visiblement blessé et essoré sur la pelouse jusqu'à un quart d’heure du terme. Son remplacement sera tout simplement fatal pour le Cameroun. Sans ce joueur qui  fixait et retenait le bloc Sierra Léonais dans son camp, les adversaires des Lions vont monter d’un cran et assiéger les buts d’Onana. Sur la fin ils obtiendront ce penalty qui scellera le sort du Cameroun. « Sans Minala il n y avait personne pour attaquer les ballons de centre, on jouait avec 5 milieux, notre attaque n’avait plus de sens » notait ce spectateur dépité à l’issue de la rencontre.

A 19 ans (il est né le 24 août 1996) Joseph Minala a démontré qu’il avait déjà de la ressource pour postuler à une place en équipe fanion où il pourrait être utile au poste de milieu offensif, la position qu’il occupe en club. Sa maturité tactique, sa bonne lecture du jeu son sens de l’anticipation et du placement peuvent aider dans une équipe des Lions qui cherche encore ses repères. Mais avant, Minala a d’autres challenges : « Je dois rentrer immédiatement rejoindre mon club. Nous avons des barrages pour la montée en série A après je rentre a Lazio où j’espère briller la saison prochaine » nous disait le joueur juste avant la confrontation face à la Sierra Leone. Après l’élimination du Cameroun, nous avons tenté de le relancer pour cet entretien que nous avons sollicité. Mais Minala n’avait plus trop la tête à parler, « On fera ca la prochaine fois » nous a-t-il simplement dit au téléphone la voix éteinte. On peut le comprendre lui qui rêvait de briller au Chan U23 et même au Jeux Olympique pour définitivement enterrer la polémique sur son âge. Et desserrer ces plans longtemps restés figés sur son visage.

  • Hits : [ 3887 ] 06 Jun 2015 22:18:00

REAGISSEZ A CET ARTICLE


Cameroun Vs Zimbabwé le mardi 10 janvier dès 18 heures
Publicité
Publicité